Col de Vars (2108m)

La vérité des cimes

Avec plus de 1 000 m de dénivellation sur chacun de ses versants, le col de Vars est un grand col des Alpes, « l’un des plus durs avec le Parpaillon, l’Izoard et le Galibier » précisent même les « Profils Dolin », guides de référence du monde cycliste en France.

Très roulant jusqu’à St-Paul sur Ubaye, le col réserve quelques surprises dans la dernière rampe de 5 km à 10 % de pente moyenne, où il vaut mieux ne pas remettre du braquet.

Un final qui occupe beaucoup de cyclistes pendant plus d’une demi-heure !

Le profil

Départ : Barcelonnette 1 135 m.
Dénivelé : 798 m depuis les Gleizolles (Saint-Paul sur Ubaye)
Pente moyenne : 5,7 %.
Pente maxi : 10,6 %.
Brevet des 7 cols : compostage au sommet du col

Le bon plan du coin

Après le col, attardez-vous dans la petite auberge en bord de lac où Napoléon séjourna lors de son retour de l’île d’Elbe.

Vous allez aimer

Les formations géologiques si particulières des « Demoiselles coiffées », entre Saint-Paul et le Mélezen, et l’impressionnant pont du Châtelet surplombant de 108 m les gorges de l’Ubaye.

Le mot du cyclo

La route du col de Vars s’élève sans parapet.

Les montagnes, imperturbables, écrasent l’homme et le ramènent à sa juste dimension, c’est-à-dire rien. L’air se raréfie : je bois une gorgée au bidon, et me voilà déjà haletant la minute suivante…